COMPLOT ISLAM MIGRANTS RACAILLES

L’immigration, c’est la faillite programmée de la France

La catastrophe migratoire est imminente, pour la simple raison que l’Etat ne cherche aucunement à l’éviter. Il subit, totalement impuissant. A quoi sert-il ?

Non seulement il estime que le tsunami venu d’Afrique va s’amplifier, mais sa seule priorité est de prévoir le financement de cette politique d’accueil suicidaire.

Le cas des mineurs isolés, MNA, est la parfaite illustration de l’incapacité de l’Etat à stopper l’invasion. C’est la brasse coulée généralisée, puisqu’un mineur est inexpulsable.

Et le regroupement familial suivra plus tard…

Notre politique est délirante.

La population en Afrique étant passée de 300 millions à plus d’un milliard d’habitants entre 1960 et 2018, sans que le PIB du continent ait suivi, qu’en sera t-il en 2050, c’est à dire demain, quand la population africaine atteindra 2,5 milliards d’habitants ?

La France a accueilli 50 000 jeunes étrangers l’an dernier. Beaucoup sont de faux mineurs, mais les contrôles sont inexistants !

Les départements ont pris en charge 25 000 mineurs pour un coût démentiel de 50 000 euros par mineur et par an, soit au total 1,250 milliards pour l’année.

Je rappelle que plus du tiers de nos paysans survit avec moins de 350 euros par mois, soit 4000 euros par an, donc 12 fois moins que ce que coûte un mineur isolé.

La grande différence est qu’un paysan, loin d’être à la charge du contribuable, nourrit 60 personnes en travaillant 80 heures par semaine sans jamais prendre de vacances.

Si l’immigration est une richesse pour la France, elle ne l’est ni pour le contribuable, ni pour nos paysans qu’on laisse crever car pour eux les caisses sont désespérément vides.

Mais pour les mineurs isolés, c’est le branle-bas de combat généralisé. Et de l’argent, on va en trouver !

Inspections générales de l’Administration, des Affaires sociales, de la justice et Assemblée des départements de France, ADF, sont mobilisées.

Les départements, responsables de l’aide sociale à l’enfance, en appellent à l’Etat qui ne donne que 1250 euros par mineur sur une dépense totale annuelle de 50 000 euros ! Problème connu.

Et au sein de l’Assemblée des départements de France, on envisage le pire :

“Il faudra que l’Etat ait prévu quelle sera sa participation si, demain, 75 000 ou 100 000 jeunes étrangers se présentent au guichet de l’aide sociale à l’enfance en un an”.

100 000 mineurs = 5 milliards de dépenses supplémentaires ! La France court à la faillite.

Le contribuable n’est pas près de voir la facture s’alléger.

C’est démentiel.

Le pays entier est en train de couler, l’argent manque partout, dans l’armée, les hôpitaux, les maisons de retraite, le monde agricole.

Nous avons 2200 milliards de dettes, mais nous dépensons 50 000 euros par an et par mineur isolé qui arrive en France !!

A titre de comparaison :

Salaire médian annuel : 21600 euros

Salaire moyen annuel : 27000 euros

Retraite moyenne annuelle : 16800 euros.

Revenu moyen en Afrique subsaharienne : 1000 euros par an.

Conclusion :

Un mineur isolé coûte au contribuable 50 fois ce que gagne un habitant du Sahel en un an. Sans parler du coût futur avec le regroupement familial.

Un pays qui laisse crever ses paysans qui le nourrissent et dépense des dizaines de milliards pour sa politique d’immigration, est condamné à disparaître.

Le gouvernement fait tout pour ça.

Source : Riposte Laïque