La face cachée du FN, nouveau brûlot médiatique


LA FACE CACHEE DU FRONT NATIONAL – Replay… par C8TV

La chaîne de télévision C8 a diffusé hier mercredi 15 mars un documentaire dont certains passages ont été tournés en camera cachée.

Benoît Loeuillet, ex-dirigeant identitaire et cadre du FN à Nice, libraire, s’est retrouvé piégé par des vrais journalistes, faux sympathisants FN, à qui il a expliqué

« qu’il ne sait pas trop quoi penser de la thèse révisionniste. C’est compliqué. Bon, après, je pense qu’il n’y a pas eu autant de morts. Il n’y a pas eu 6 millions. »

Immédiatement et avant même la diffusion de ce nouveau brûlot anti-FN mais surtout anti-identitaire, les cadres du parti ont les uns après les autres annoncé que le jeune homme sera suspendu. Dans un communiqué Nicolas Bay, secrétaire général du Front National, a annoncé qu’il

« sera convoqué très prochainement devant les instances disciplinaires du mouvement, en vue de son exclusion. »

Marion Maréchal-Le Pen, président de groupe FN à la région PACA, a écrit pour sa part dans un autre communiqué que Benoît Loeuillet

« à compter de ce jour, Monsieur Loeuillet ne fait plus partie du groupe Front national au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur. »

 

Benoît Loeuillet de son côté a déclaré à Nice-Matin qu’il « comprend  l’émoi que ces propos  peuvent susciter tels qu’ils sont présentés, habilement découpés », mais qu’il s’inscrit en faux  contre le portrait que ce reportage entend faire de lui. Il a affirmé pareillement qu’il demande à son avocat de porter plainte contre le « journaliste » Quentin Pichon, la production de ce reportage et contre C8 pour diffamation publique, et qu’il se rendra à la convocation de son mouvement.

Sur le site du Figaro.fr on peut y lire ce descriptif du documentaire :

« Dans le documentaire La face cachée du Front national diffusé ce soir sur C8 dans le cadre d’une «Soirée spéciale», Quentin Pichot s’est immergé durant deux mois, avec une caméra cachée, au sein du Front national de la jeunesse (FNJ) à Nice. Accueilli par de jeunes militants, le journaliste de TV Presse, l’agence de presse de FremantleMedia (RTL Group), s’est mis dans la peau d’un sympathisant souhaitant s’impliquer dans la campagne du FN. »

« L’usage de la caméra cachée reste un outil journalistique délicat à manier, mais ces vues «de l’intérieur» sont sans appel. Le FN y verra probablement une démarche hostile en période électorale, mais Guy Lagache, le directeur de l’information sur C8, assume le «but légitime d’informer» dans le contexte de l’«actualité» présidentielle. Pour Jacques Aragonès, le producteur de TV Presse, l’usage de la caméra s’est imposé «par défaut» suite à l’impossibilité d’obtenir des autorisations. «On voulait comprendre comment le parti fonctionne dans sa conquête du pouvoir», explique-t-il. »

Outil de désinformation et de propagande anti-nationaliste, ce documentaire sème la pagaille au sein du Front National en quête de respectabilité républicaine, d’honorabilité historiquement correcte et de dédiabolisation. Les purges vont être sévères… Certains cadres et militants du parti risque de voir leur flamme patriotique totalement éteinte par une Marine à la rose bleue épineuse !

Auteur LM
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *